Formation par concordance de raisonnement

Raccourcis vers les sections de la page

Principes de la FpC-Raisonnement

Cette méthode d’apprentissage découle de la théorie des scripts appliquée au raisonnement des professionnels de la santé (Charlin, Academic Medicine 2000). Cette théorie explique l’efficacité que ces professionnels démontrent devant un patient, pour capter rapidement des indices, générer des hypothèses diagnostiques ou des options d’action, à collecter les données cliniques et à leur donner un sens afin de poser un diagnostic de travail ou de choisir l’action la plus pertinente compte tenu du contexte.

La FpC consiste à placer l’apprenant à répétition dans des situations dans lesquelles un de ces micro-jugements est sollicité. Les situations sont décrites dans de courtes vignettes qui reflètent la complexité et l’ambigüité souvent rencontrées dans la pratique professionnelle (la vignette ne contient pas assez d’information pour qu’une seule hypothèse ou option d’action ne s’impose). Les questions sont posées dans le format des TCS. L’apprenant doit se prononcer sur la signification à donner à une donnée particulière compte tenu d’une hypothèse ou d’une option d’action envisagée. Répondre permet au participant de comparer ses réponses à celles qu’ont donné préalablement les membres d’un panel de référence. En répondant le participant reçoit ainsi un triple feedback, avec (1) les réponses données par les membres du panel (dans quelle mesure sa réponse concorde avec celle des membres du panel, (2) les justifications données par ces derniers, (3) un message synthèse (ce dernier venant selon les cas, soit à la fin de chaque question, soit à la fin du cas).Les situations sont décrites dans de courtes vignettes qui reflètent la complexité et l’ambigüité souvent rencontrées dans la pratique professionnelle (la vignette ne contient pas assez d’information pour qu’une seule hypothèse ou option d’action ne s’impose). Pour tenir compte de cette complexité et ambigüité les réponses du participant sont comparées à celles qu’ont données préalablement les membres d’un panel de référence.

Les tâches peuvent reposer sur un simple texte (bref, rarement plus que 2-3 lignes) ou encore incorporer des sons (ex. : un souffle cardiaque), une vidéo (ex. : une démarche ataxique), une image (ex. : une radiographie) à interpréter soit parce qu’ils font partie de la situation décrite, soit parce qu’ils font partie des données à interpréter.

La FpC ne prétend pas montrer quel serait le cheminement idéal du raisonnement clinique dans une situation donnée. Ce qui est visé c’est d’offrir l’occasion de réfléchir à plusieurs reprises dans des contextes rencontrés dans la pratique. Chacune des réflexions est saisie comme représentant une opportunité de formation à un moment où le participant vient de se poser une question pertinente à sa pratique professionnelle.

Les formations par concordance ont été décrites en sciences de la santé, mais elles s’appliquent à tout domaine professionnel qui implique de raisonner en contexte d’incertitude, en formation initiale comme en formation continue.

Un exemple en contexte de développement professionnel continu

Exemple tiré d’une formation continue en ligne portant sur la prise en charge des cancers de la thyroïde (cas créé par Louis Guertin, et coll.; la formation contient au total 25 cas / 151 questions).

Un exemple en contexte de formation initiale

Cours d’hématologie, étudiants de 1ère année (l’équivalent de le 3e année en France). Cas créé par Anne-Marie Vincent et Jeannine Kassis.

fpc_raisonnement2

Boite à outils des concepteurs de FpC-Raisonnement

Télécharger ce guide

×